Maman pleut des cordes, de Hugo de Faucompret, le 1ier décembre en salles.

Maman pleut des cordes est le nouveau programme des Films du Préau. Il comprend l’histoire éponyme, réalisée par Hugo de Faucompret, Prix du jury dans la catégorie Spécial TV au festival d’Annecy en 2021, et aussi trois courts métrages féeriques qui entraînent les enfants dans des aventures rocambolesques où le merveilleux le dispute à l’étrange.

Dans Le monde de Dalia de Javier Navarro Aviles, une petite fille s’égare dans une serre tropicale. Après l’émerveillement, l’imagination s’emballe et palmiers, feuilles de bananier et cascades prennent des formes de plus en plus menaçantes… Retrouvera-t-elle la sortie ?

Dans Tout sur Maman de Dina Velikovskaya, la chevelure luxuriante d’une maman africaine procure refuge, jeux et vêtements à ses enfants. Tout en contrastes, ce film en noir et blanc s’anime à partir d’un simple trait plus ou moins appuyé et large. La vie du village s’articule autour des cheveux de la maman qui se révèle bâtisseuse de hutte, tisserande… Quand les enfants grandissent et que la maman désœuvrée et appauvrie ne semble plus bonne à rien, ce sont encore ses merveilleux cheveux qui tirent ses trois grands garçons d’affaire… Un récit ingénieux et émouvant sur l’amour maternel inconditionnel.

Dans un style très différent, Le Réveillon des Babouchkas, film chatoyant de Natalia Mirzoyan, nous transporte en Russie. Une petite fille doit fêter le réveillon avec sa grand-mère ce qui ne l’enchante guère. Et pourtant, les Babouchkas facétieuses qui débarquent vont lui offrir une fête de Noël mémorable. 

La fête est aussi à l’honneur dans Maman pleut des cordes. Et pourtant tout avait mal commencé pour Jeanne. Sa maman a des problèmes professionnels depuis la fermeture de son restaurant. Elle déprime et décide d’envoyer sa fille chez Grand-mère Oignon, au hameau de l’Enfer. Jeanne est en colère, contre sa maman, contre son père, musicien encore sur la route, contre mémé qui pue les oignons

Mais peu à peu, elle va découvrir tout ce que la campagne lui offre en partage : des terrains de jeu enneigés, la liberté de gambader partout sans surveillance, des ami.e.s, un vieux musicien fantasque, et une grand-mère super cuisinière.

Récit sur la transmission et un certain mal-être citadin, Maman pleut des cordes bénéficie des voix d’Arthur H et de Yolande Moreau qui doublent respectivement, Cloclo musicien au physique d’ogre et aux pouvoirs magiques, et Mémé Oignon.

260 décors ont été peints à la main pour créer l’univers doux et accueillant de ce petit hameau. Un joli récit d’avent en attendant Noël.

1 décembre 2021 en salles / 0h29min / Animation, Famille
De Hugo de Faucompret, Javier Navarro Avilés, Dina Velikovskaya …
Avec les voix de Yolande Moreau, Arthur H., Céline Sallette

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.