D’Artagnan et Les Trois Mousquetaires, de Toni García, le 25 août en salles

Si comme moi, vous êtes nés au milieu ou à la fin des années 1970, vous avez forcément un jour chanté à tue-tête « Un pour tous et tous pour un », refrain du générique d’un célèbre dessin-animé des 80’s. D’Artagnan et les Trois Mousquetaires, car c’est de lui dont il s’agit, a enchanté nos enfances. Véritable succès télévisuel, diffusée dans plusieurs pays, cette production hispanonippone, faisait découvrir aux plus petits l’univers romanesque d’Alexandre Dumas, auteur du roman éponyme. Duels à l’épée, capes virevoltantes, folles chevauchées à travers Paris ou le pays Gascon, Les trois mousquetaires, d’abord paru en feuilleton dans le journal Le Siècle – comme il était coutume à l’époque – possédait tous les ingrédients pour rencontrer le succès et traverser les siècles.

© Apolo Films / StarInvest Films

L’adaptation télévisuelle, savant mélange de récit initiatique (d’Artagnan monte à Paris) et d’aventures, avait le mérite de rendre accessible à un jeune public des intrigues de cour, pas toujours évidentes à saisir dans leur complexité. En transformant les héros de Dumas en animaux rigolos et mignons comme tout, surtout d’Artagnan, la coproduction de l’époque qui réunissait les studios BRB Internacional et Nippon Animation inaugurait une série de dessins animés revisitant les classiques littéraires; on mentionnera ainsi Le Tour du Monde en 80 Jours, diffusé pour la première fois en 1983, avec un Phileas Fogg léonin. Une adaptation cinématographique du dessin animé inspiré du roman de Jules Verne est d’ailleurs en cours de développement.

© Apolo Films / StarInvest Films

Que dire de cette adaptation cinématographique ? Premièrement, qu’elle est très fidèle à la série originelle. Normal, Apolo Films, le studio d’animation qui la développe, n’est autre qu’une émanation de BRB Internacional. On a donc conservé l’apparence et le caractère des personnages de départ, l’ambiance à la fois cartoonesque et un brin moralisatrice (les mousquetaires sont indubitablement du côté du Bien), l’alternance de gags et scènes de bagarre et les antagonismes personnifiés par les figures machiavéliques du cardinal de Richelieu et de Milady de Winter, méchants sans scrupules, quasi démoniaques.

© Apolo Films / StarInvest Films

A noter, lors de la projection presse, certains enfants de 4 ans qui accompagnaient leurs parents, ont été impressionnés lors des apparitions du personnage de Richelieu, le film s’adresse donc plutôt aux plus de 5 ans.

© Apolo Films / StarInvest Films

La réalisation a été confiée à Toni García qui s’était fait la main sur Les nouvelles aventures de l’homme invisible et si les nostalgiques des années 1980 regretteront peut-être le rendu numérique, ils pourront toujours se consoler avec les nombreux inserts de scènes extraites de la version animée pour la télévision, autre signe de filiation directe avec la production TV. Le film conserve aussi les morceaux d’anthologie initiaux : la scène de rencontre-duel de d’Artagnan avec Aramis, Porthos et Athos, la scène où d’Artagnan tranche en plusieurs quartiers une pomme en plein vol, et surtout l’affrontement entre Milady et d’Artagnan en plein océan afin de récupérer le collier de la Reine. Les décors sont chouettes, Milady – relookée – est plus sexy que jamais, et Constance, l’amoureuse de d’Artagnan, semble moins demoiselle en détresse que par le passé.

© Apolo Films / StarInvest Films

L’épisode du collier de la reine – la menace de guerre avec l’Angleterre – est ici exploité pendant quasi tout le film mais les scènes d’exposition sont bien menées et mettent en place l’univers de Dumas – le désir d’élévation sociale de d’Artagnan notamment qui souhaite venger l’honneur de son père – sans gêner la compréhension des plus petits, qui ne connaîtraient pas le dessin animé ou le roman. Fans ou non du dessin animé des années 1980, vous ne serez pas déçus par cette adaptation cinématographique, divertissement familial très plaisant qui met en avant les valeurs de loyauté, de combativité et le sens de l’honneur.

© Apolo Films / StarInvest Films

25 août 2021 en salle / 1h29min / Animation, Famille, Aventure
De Toni García
Par Douglas Langdale, Alexandre Dumas Père
Avec Jim Redler, Benoît Dupac, Stéphane Roux
Titre original : D’Artacán y los tres mosqueperros

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.