Mr & Mrs Geek ont vu The Nevers, Joss Whedon, OCS

Que vaut la nouvelle série de Joss Whedon, le créateur de Buffy contre les Vampires, Firefly & Dollhouse ? Les avis sont partagés.

Résumé de l’intrigue : A l’époque victorienne, après l’apparition d’une étrange créature dans le ciel, certains habitants de Londres manifestent des habiletés extraordinaires. Peu à peu victimes d’ostracisation et de harcèlement, ces personnes appelées Touched se réfugient à l’orphelinat dirigé par Amalia True, une Touched capable de voir le futur. Mais ses courtes visions ne sont pas suffisantes pour échapper aux manigances de plusieurs méchant-e-s bien décidés à en finir avec les Touched.

Mr Geek : ça ne casse pas des briques mais cette série davantage électropunk [NDLR: l’une des héroïnes, inventeuse de génie, contrôle l’électricité]  que steampunk se laisse regarder.

Mrs Geek : Vraiment ? on ne s’était pas dit dès le 3e épisode que cela partait dans tous les sens pour cacher un scenario peu abouti ?

Ann Skelly dans le rôle de Penance Adair, © HBO Max, OCS.

Mr Geek : c’est vrai. Il y a au moins 7 sous-intrigues toutes liées à de possibles antagonistes : [attention spoliers] le médecin fou qui défigure ses victimes, la dame patronnesse en fauteuil roulant, la tueuse en série psychotique – la bien-nommée Maladie – échappée de l’asile, le Lord anglais misogyne et conservateur, le proxénète bisexuel, le boss des docks et truand Beggar King sans compter les sombres secrets de la pseudo gentille et protectrice, Amalia True, pas aussi innocente qu’elle en a l’air…

Amy Manson dans le rôle de Maladie, © HBO Max, OCS.

Mrs Geek: et tu vas voir que certaines sous-intrigues vont être abandonnées en chemin. D’ailleurs, la plupart des seconds rôles présentés comme méchants ne semblent faire que de la figuration, n’apparaissant que 5 minutes avant la fin de l’épisode pour faire rebondir de manière artificielle l’action.

Mr Geek : ce qui me gêne davantage ce sont les acteurs, à part Maladie qui nous fait croire à sa folie, je les trouve tous caricaturaux dans leur rôle. Prends l’exemple de Nick Frost, il se contente de jouer les gros durs alors que son jeu est beaucoup plus expressif dans d’autres productions… Et puis le personnage d’Hugo Swann est juste prétexte à intégrer des scènes suggestives, à la manière de Game of Thrones.

James Norton dans le rôle d’Hugo Swann, © HBO Max, OCS.

Mrs Geek : ah bon ? Moi, je trouve qu’ils s’en sortent plutôt bien. Laura Donnelly est extra en combattante blasée, une pince-sans-rire qui se moque totalement de ce que l’on pense d’elle. Et Pip Torrens est très convaincant en Lord qui méprise les ouvriers qu’il emploie, la scène où il prend la parole aux docks est très réussie.

Mr Geek: quoi ? Cette scène là, c’est un anachronisme total. Aucun homme de son rang ne se serait abaissé à rencontrer des responsables syndicaux.

Mrs Geek : oui, mais alors tout est anachronique, du prototype de voiture mis au point par Penance en passant par les vêtements portés par certains personnages, le manteau de Bonfire Annie est super chouette mais je doute qu’on le confectionnait à l’époque. Et puis cette manie du quota. On a souvent reproché à Whedon de ne pas embaucher d’acteurs issus des minorités dans ses shows considérés comme non-représentatifs de la diversité nord-américaine mais je doute qu’il eut été très commun dans l’Angleterre victorienne de se faire soigner par un médecin noir.

Rochelle Neil dans le rôle de Bonfire Annie, © HBO Max, OCS.

Mr Geek : oui, certains acteurs sont clairement là pour qu’on n’accuse pas le show de raciste, par exemple les deux indiens qui apparaissent en arrière plan dans plusieurs scènes de l’orphelinat, ils ont dû avoir 15 lignes de dialogue

Mrs Geek : Whedon a manqué d’inspiration, il a calqué sa nouvelle série sur l’univers des mutants du Professeur Xavier. Et en plus, leurs supers-pouvoirs ne sont même pas exploités dans les scènes d’action, au demeurant bien orchestrées lorsqu’elles mettent en scène l’héroïne principale, une sorte de tueuse qui reprend les mouvements de Buffy (sans son pieu !). Et à chaque nouveau rebondissement un autre mutant apparaît avec un pouvoir bidon, la palme revenant au messager du Beggar King, Nimble Jack (Vinnie Heaven), qui fait apparaître des disques métalliques lui permettant de s’échapper en s’élevant dans le ciel !

© HBO Max, OCS.

Mr Geek : c’est vrai qu’à part les gros moyens de la production qui font du show un beau spectacle visuel, il n’y pas grand chose à sauver finalement. C’est rempli de clichés et de temps morts, du remplissage narratif

Mrs Geek : les scènes de combat, notamment celles où le colosse Odium (Martyn Ford) marche sur l’eau tout en assénant des coups de chaîne à Amalia qui tente de nager au fond de la rivière, sont impressionnantes.

Mr Geek : oui mais totalement gratuites.

Odium (Martyn Ford), © HBO Max, OCS.

 

Mrs Geek : à part recycler ses propres obsessions de guerrières responsables du sort de l’humanité, Joss Whedon semble donc désormais incapable de créer des shows originaux qui tiennent la route d’un point de vue narratif… En même temps, suite aux diverses accusations de harcèlement psychologique et moral d’actrices-eurs ayant travaillé avec lui depuis Buffy, il a été licencié, ceci explique peut-être cela.

Mr Geek : ou pas !

Amalia True (Laura Donnelly), © HBO Max, OCS.

Depuis 2021 / 52min / Drame, Fantastique, Action
De Joss Whedon
Avec Laura Donnelly, Ann Skelly, Olivia Williams
Nationalité U.S.A.

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.