Technoboss, João Nicolau, 27 mai.

Le réalisateur portugais João Nicolau nous entraîne sur les routes du Portugal en compagnie d’un commercial fantasque qui, la veille de sa retraite, a le blues. Technoboss est un drôle de film. Drôle car il repose quasiment uniquement sur les épaules de son acteur principal, Miguel Lobo Antunes (souvent filmé en gros plan, face caméra) qui incarne avec facétie cet incroyable personnage de directeur des ventes excentrique. Technoboss est aussi un film OVNI parce qu’il marie, avec un aplomb détonnant, les genres de la comédie musicale avec le road-movie (même si d’après le dossier de presse ce n’est pas road-movie) La caméra enregistre les états d’âme de Luís Rovisco au travers de chansons romantiques, pop, énervées ou désabusées que le sexagénaire serine à longueur de journée au volant de sa voiture.

Le tour de force du réalisateur est d’avoir réussi à faire de l’habitacle d’une voiture le reflet de paysages intérieurs. On prend la route, on fait des étapes dans des campings, des hôtels sans âme, des restaurants se ressemblant tous, qui accueillent d’autres déracinés du quotidien pour qui, la rencontre, même courte, sert de balise, pour qui, le mouvement perpétuel sert d’assise. Ajoutons que Luís Rovisco vend alarmes, caméras et autres moyens de télésurveillance. Se dégage alors un étrange sentiment d’oppression et d’étouffement permanents -peut-être aussi en raison de l’uniformisation des lieux visités et de la duplication des situations cinématographiques- que seules les chansons viennent alléger.

Derrière les emprunts aux ambiances fantaisistes façon Jacques Tati se cache une critique du management moderne et de la mise en concurrence des employés. Le réalisateur a pris soin de créer un dialogue bienvenu entre le pré-retraité chantant et d’autres personnages, certains directement reliés à lui, comme son petit fils, d’autres surgissant de nulle part comme ces membres aux foulards rouges d’une même confrérie qui le prient d’aller séduire la concierge de l’hôtel ou ce groupe punk embauché pour animer un hôtel 4 étoiles… Ces apparitions improbables rappellent un chœur antique et viennent redoubler le discours intérieur de Luís tout en constituant un pas de côté burlesque, comme si la seule issue à cette vie de plus en plus morne était l’imaginaire, en roue libre.

Malgré quelques longueurs, un film qui mérite d’être découvert parce qu’il tranche, de par son originalité et l’abattage de son acteur principal, assez incroyable, dans le paysage cinématographique européen actuel.

Technoboss, un film de João Nicolau – teaser 1 from Shellac films on Vimeo.

1h 52min / Musical, Comédie, Romance
De João Nicolau
Avec Miguel Lobo Antunes, Luísa Cruz, Américo Silva…
Nationalité : portugais

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.