Mr & Mrs Geek ont vu : Les mondes parallèles, de Yuhei Sakuragi, 18 mars

Au Japon, de nos jours. Des personnes en bonne santé décèdent mystérieusement. Parmi ces cas de mort subite, il y a la mère de Shin, jeune homme solitaire qui ne supporte plus d’être délaissé par son père, chercheur. Son seul réconfort, Kotori, son amie d’enfance qui est secrètement amoureuse de lui. Alors qu’un tueur en série non identifié assassine de hauts fonctionnaires et chefs d’entreprise, Shin découvre l’existence d’un autre Japon, qui existe dans une réalité parallèle.

Mr Geek : Pour une fois, c’est toi qui tire la tête à la fin de la projection, t’as pas aimé ?

Mrs Geek : Si, l’idée de départ – l’existence de deux mondes parallèles avec des personnages doubles qui passent de l’un à l’autre est excellente – mais j’ai trouvé que les dialogues étaient trop longs et que certains passages manquaient d’action.

Mr Geek : Le réalisateur fait peut-être la part belle à l’émotion  avec des séquences, au milieu du film, qui montrent l’évolution des sentiments entre Shin et Kotori mais la scène de baston finale est chorégraphiée avec maestria.

Mrs Geek : justement, cette scène est retardée trop longtemps, le spectateur aurait pu se passer des images de bonheur consumériste qui voient Shin et Kotori, accompagnés des deux androïdes Riko et Miko, faire les boutiques sur fond de J-Pop sirupeuse.

Mr Geek : la J Pop est devenue un incontournable dans les animés destinés aux ados et ce film, malgré quelques emprunts réussis à des univers comme Terminator (le double de Shin doit éliminer le double de la princesse dans l’autre monde pour mettre fin à la dictature) leur est essentiellement destiné.

Mrs Geek : peut-être… mais le rythme du film pâtit de ces longueurs…

Mr Geek : le seul vrai défaut que je trouve à ce premier long-métrage du jeune réalisateur Yuhei Sakuragi -qui s’est quand même fait la main comme animateur 3D sur des films comme Hana et Alice mènent l’enquête du réalisateur Shunji Iwai (distribué par Eurozoom en 2016) et Boro la petite chenille de Hayao Miyazaki – est d’avoir proposé une dystopie restée à l’état d’ébauche : pourquoi le Japon du monde parallèle est une dictature, pourquoi est-il ravagé par la pollution ? tout ceci aurait mérité d’être développé et les personnages auraient ainsi gagné en profondeur… mais l’animation est drôlement sympa avec des cadrages originaux, des visages expressifs, de l’action…

Mrs Geek : un spectacle divertissant, en somme ?

Mr Geek : oui, un film qui ne révolutionnera pas le genre mais qu’on suit avec plaisir.

18 mars 2020 / 1h33min / Animation, Drame, Romance
De Yuhei Sakuragi
Avec Yûki Kaji, Yoshiki Nakajima, Maaya Uchida
Nationalité : japonais

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.