Le grand cirque mystique, Carlos Diegues, 22 août

Une impératrice « vierge » qui a abandonné son unique fils à une femme de rang inférieur, un Monsieur Loyal nommé Célavi qui traverse le siècle sans vieillir (Jesuita Barbosa, époustouflant!), un dompteur fou amoureux de sa sœur ballerine, un magicien libidineux qui rêve de pampa mais finit ruiné, une trapéziste au corps parcheminé d’icônes… voilà quelques uns des personnages haut en couleur du dernier film du réalisateur brésilien Carlos Diegues qui adapte un long poème de Jorge de Lima.

Des couleurs saturées et hyper-contrastées pour cette fable chatoyante et baroque qui suit le destin d’une famille de propriétaires de cirque d’un passage de la comète Haley à l’autre (de 1910 à 1986)… Certains trouveront peut-être l’hommage un peu lourd et appuyé mais pour le réalisateur, rien n’est trop beau (de la photographie à la bande-originale constituée de chansons composées par Chico Buarque et Edu Lobo dans les années 1980) pour mettre en valeur les errements davantage métaphysiques qu’artistiques d’une bande de bateleurs en prise avec leurs pulsions les plus dangereuses.

Tragédie lyrique dont les naissances sont endeuillées par la perte -physique ou symbolique- des femmes de la tribu circassienne, Le grand cirque mystique est l’histoire d’un secret de famille, à l’origine de la damnation des quatre générations suivantes sous l’œil témoin et complice de Célavi, dandy espiègle et mutin qui semble avoir conclu un pacte avec le diable pour garder son éternelle jeunesse mais qui, de tous les héros de ce jeu de massacre choral, ressort indemne et surtout, l’honneur sauf.

Le grand cirque mythique n’est pas Moulin Rouge ou The Greatest Showman, productions nord-américaines survoltées et assourdissantes dont les réalisateurs tordent volontiers la réalité pour mieux coller aux fantasmes contemporains des spectateurs. Non, ce film singulier et personnel de Carlos Diegues qui s’inspire pourtant de l’œuvre d’un autre est emprunt d’une mélancolie fellinienne ôtant tout pathos et grandiloquence à ce spectacle pourtant hors du commun. Une modestie assez rare dans la manière d’aborder le récit et sa mise en scène pour un film qui envoûte malgré sa violence sous-jacente.

Date de sortie : 22 août 2018 (1h 44min)
De Carlos Diegues
Avec Jesuíta Barbosa, Bruna Linzmeyer, Mariana Ximenes…
Genres : Romance, Drame
Nationalités : brésilien, portugais, français

O Grande Circo Mistico (Bande-Annonce) from Bodega Films on Vimeo.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.