Le prince de Hombourg, Marco Bellocchio, 5 octobre en DVD et Blu-Ray Disc

Le 5 octobre, Le Prince de Hombourg de Marco Bellocchio, sera disponible en Blu-ray disc et DVD (nouvelle restauration HD) chez Carlotta. En supplément : la bande-annonce mais surtout « Marco Bellocchio, de la poésie à la prose », l’entretien du réalisateur avec Michel Ciment (directeur de la revue Positif). Y sont abordées les circonstances (l’accueil critique mitigé de ses précédents films) qui ont amené le réalisateur à adapter ce chef-d’œuvre de la littérature romantique, l’influence sur son œuvre des séminaires organisés par le psychiatre italien Massimo Fagioli, ou la présence de figures de mères maltraitantes ou négligentes dans sa filmographie (Le prince de Hombourg, La Mouette, La nourrice…). Bellocchio évoque aussi ses compagnons de route, ses fidèles collaborateurs sur les tournages : le chef-opérateur Giuseppe Lanci ou Carlo Crivelli qui avait notamment composé la musique de Il diavolo in corpo. Enfin, Bellocchio ayant adapté d’autres grands noms de la littérature mondiale (Pirandello, Tchekhov…), Michel Ciment l’interroge sur les défis à relever au moment du passage de l’écrit à l’écran.

Pour plus d’infos sur le film, découvrez la critique rédigée en juillet 2015 à l’occasion de sa ressortie en salles.

Présenté à Cannes en 1997, Le prince de Hombourg, sort en salles cet été, distribué par Carlotta. Une adaptation de facture classique d’un texte de l’auteur romantique allemand Heinrich Von Kleist. Le héros éponyme est commandant de la cavalerie du Brandebourg pendant la guerre de Hollande. En proie au somnambulisme, on le retrouve, dès les premières images, errant sur les chemins baignés de clair de lune, le gant d’une femme à la main. S’en suit un long et beau dialogue où le jeune guerrier se remémore un songe qu’il raconte à son fidèle compagnon d’armes. Le rêve éveillé du Prince est interrompu par un rappel à la réalité : son meilleur ami, antagoniste pragmatique, lui demande ‘Va-t-on passer toute la nuit à bavarder au lieu de se reposer en vue de la prochaine bataille? » Le lendemain, le Prince est encore plus désorienté : Natalia d’Orange, la propriétaire du mystérieux gant se trouve dans la même salle que lui, il s’agit de la nièce du plus haut gradé, l’autoritaire Elettore.

A partir de là, les événements s’accélèrent et le Prince court à sa perte. La bande-son dissonante souligne les moments où le militaire décroche littéralement de la réalité pour se perdre dans les vertiges de l’amour. Quelques instants volés en compagnie de Natalia continuent d’entretenir son rêve mais les reproches des autres personnages soulignent le caractère mortifère et impossible de sa vision nocturne. Dans le film de Bellocchio, le Prince, avant même d’être incarcéré pour désobéissance, est emprisonné dans un jeu de regards. Sa bien aimée le désire en guerrier mais exècre ses envolées d’artiste. Ses officiers admirent sa fougue sur les champs de bataille mais se méfient de son impulsivité. Quant à l’Elettore, il observe et tient à distance cet enragé qu’il  considère comme nuisible à son autorité et à ses conquêtes militaires.

Bellocchio met en scène le conflit entre la passion et la raison politique. Les idéaux du Prince ne peuvent trouver à s’incarner dans une cour où règnent le calcul et la subordination. Lorsque le jeune gradé s’échappe par le rêve, le monde continue de tourner. Et le réalisateur de montrer que les faits d’armes, accomplis en plein jour, comptent moins que les tractations et manœuvres politiques décidées avec le secret de la nuit. Négligeant la dimension politique du texte originel (un appel à l’insubordination et à la lutte contre l’armée napoléonienne), le réalisateur signe une adaptation fiévreuse sublimée par l’excellent travail du directeur de la photographie, Giuseppe Lanci, et l’interprétation mélancolique de l’acteur principal, Andrea Di Stefano.

 

Date de sortie : 1 juillet 2015 (1h25min)
Réalisé par Marco Bellocchio
Avec Andrea Di Stefano, Barbora Bobulova, Toni Bertorelli…
Genre : Drame, Guerre
Nationalité : Italien

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.