A Hard Day, Kim Seong-Hun, Etrange Festival le 13-09

A Hard Day (la surprise coréenne de la Quinzaine des Réalisateurs cette année) est projeté dans le cadre de L‘étrange festival qui fête sa vingtième année d’existence cette année au Forum des Images. Ne ratez pas ce thriller extrêmement bien ficelé.

Dans A Hard Day, l’action est, comme le titre l’indique, ramassée sur une journée. Et, quelle journée ! Alors qu’il s’apprête à se rendre aux funérailles de sa mère, le lieutenant de police Gun-su apprend que son équipe fait l’objet d’une enquête pour corruption. Hyper-stressé, il percute un passant qui se révèlera être un criminel recherché par ses supérieurs hiérarchiques. Affolé, Gun-su choisit de se débarrasser du corps et de ne pas signaler son crime. C’est le début d’une succession de mensonges et de dissimulations qui vont l’entraîner dans une spirale de violence.

a-hard-day-1

A priori, Gun-su n’a rien d’un héros, c’est plutôt un underdog, un individu travaillé par le doute et l’hésitation constante qui se retrouve dans une situation emberlificotée à cause de ses failles morales. Mais, dans l’univers policier corrompu dépeint par Kim Seong-Hun, Gun-su est pourtant ce qui se rapproche le plus d’un personnage positif. Le réalisateur coréen prend soin d’insuffler un peu d’humanité au lieutenant, notamment dans les scènes où interviennent sa sœur -envahissante et complètement dépendante de lui financièrement – et sa petite fille, qu’il élève vaillamment en jeune papa divorcé. A bien des égards, Gun-su est un « gentil » qui essaie tant bien que mal de surnager au milieu d’un flot d’événements qui le dépassent complètement.

A-hard-Day_portrait_w858

Pour personnifier l’absurde du quotidien de Gun-su, le réalisateur a utilisé un téléphone portable. Outil indispensable de travail -Gun-su reçoit des portraits-robots ou d’autres infos cruciales dessus-, c’est aussi un objet qui signe son absence totale de liberté d’action. Gun-su est en permanence harcelé par des appels ou des SMS intempestifs -de sa sœur, de ses collègues et subalternes- avant de devenir l’objet d’un affreux chantage téléphonique de la part d’un témoin présumé du meurtre. Kim Seong-Hun fait aussi intervenir une poupée GI Joe articulée, un bouquet de ballons gonflés, une sonnerie de téléphone entêtante (la célèbre Valse n°2 de Chostakovitch) qui jouent des rôles cruciaux dans les nombreux rebondissements du film…

hard day4

La force du film réside dans ce mélange des genres très réussi. A une première partie burlesque (centrée sur la dissimulation de l’encombrant cadavre) succède un affrontement psychologique et physique extrêmement violent entre Gun-su et son maître-chanteur, policier véreux et véritable prédateur. Le duel exemplifie la corruption qui gangrène l’institution et ajoute un enjeu moral à l’intrigue. Gun-so finira-t-il par se soumettre à l’odieux Park qui distingue les hommes en deux groupes, ceux qui obéissent et ceux qui finissent par se faire massacrer ? Gun-so deviendra-t-il son allié ou exhumera-t-il de nouveaux cadavres pour tenter de faire complètement le jour sur cette sordide affaire ? L’acteur Jo Jin-woong est un harceleur particulièrement inquiétant. Déployant tout l’arsenal du pervers narcissique, il tisse une toile de plus en plus serrée autour de Gun-so. Charismatique et toujours très élégant, il fait d’abord le vide autour de Gun-so, s’attire la sympathie de ses collègues en les rendant redevables, puis multiplie les intimidations et les humiliations dans un jeu du chat et de la souris haletant.

a-hard-day-4

Les dispositifs choisis pour filmer les courses-poursuites (en plongée, caméra à l’épaule) ou créer des ambiances visuelles percutantes (l’apparition du chien de la victime, la destruction de l’aquarium dans la scène finale) sont aussi très inventifs et participent à l’entreprise de déstabilisation du spectateur, objectif revendiqué d’un film qui s’amuse à détourner les codes du thriller classique.

Date de sortie : 12 novembre 2014 (1h41min)

Réalisé par Kim Seong-hun

Avec Lee Seon-gyoon, Jin-woong Jo, Jeong Man-Sik…

Genre : Drame, Policier

Nationalité : Coréen

Distributeur : Bodega Films

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.