Terra Willy – planète inconnue, Eric Tosti, 3 avril

L’animation française n’a rien à envier aux géants hollywoodiens. La preuve avec Terra Willy, des studios toulousains (eh oui !) TAT Productions, déjà connus pour le long-métrage Les as de la jungle décliné des séries télévisuelles éponymes – Les as de la jungle à la rescousse a d’ailleurs remporté un International Emmy Award. Souhaitons à Terra Willy de connaître le même succès international que Les As de la Jungle, distribué dans plus de 70 pays. En tout cas, ce nouveau film de Tat Productions comporte tous les ingrédients nécessaires pour séduire un large public familial : des sentiments (le jeune héros Willy est séparé de ses parents après la destruction du vaisseau spatial à bord duquel ils voyageaient tous), des personnages attachants (le chien extraterrestre Flash et le robot domestique Buck), des courses poursuite mémorables (avec les impressionnants monstres aux roches)…

Les réalisateurs et l’équipe technique ont particulièrement soigné les décors, que ce soit l’intérieur du vaisseau spatial mère que la luxuriante flore de la planète mystérieuse où s’échoue Willy. De toute évidence, la jungle, d’origine terrienne ou extraterrestre, est un univers qui ne cesse d’inspirer Tat Productions. Avec Terra Willy, les immenses fougères et arbres, sans compter les créatures à cornes ou épines dorsales, évoquent aussi les dinosaures et le climat « tropical » du crétacé.

Les adultes repéreront peut-être aussi plusieurs clins d’œils, ou références non-intentionnelles, cinématographiques. Avant de faire naufrage sur cette planète inconnue, Willy se déplace en hoverboard tel Marty McFly de Retour vers le Futur dans le vaisseau spatial de ses parents. Enfin, le robot de survie Buck (joliment doublé par Edouard Baer) ressemble furieusement à V.I.N.CENT, le robot d’assistance du film de Disney Le trou noir, sorti à la fin des années 1970.

Mais si Terra Willy témoigne de l’excellente culture SF de ses auteurs, le film fait aussi preuve d’originalité. Le personnage de Buck finit presque par voler la vedette (pas étonnant avec le spirituel Edouard Baer) à Willy tant il est complexe et travaillé. Edouard Baer ne semble pas un choix évident pour un robot évoluant dans un film pour enfants. Et pourtant… Avec ses intonations de dandy engoncé dans ses bonnes manières bourgeoises, il incarne à merveille ce droïde sans émotions entièrement dévolu à la protection du jeune Willy. Mais au contact du jeune garnement, il perd de sa rigidité autistique pour s’humaniser, se laissant même aller à quelques farces… La réflexion sur la relation homme-intelligence artificielle (qui est au service de qui?) est ainsi subtilement amenée et intégrée à l’intrigue principale : Willy survivra-t-il si les batteries de son aide robotique se vident ? Et au terme de cette expérience assez éprouvante, deviendra-t-il l’explorateur dont ses parents seront fiers ?

Terra Willy est donc un film très bien pensé et conçu, avec un univers visuel chatoyant et surprenant, d’excellents gags et un rythme qui sans être frénétique (tel celui des films d’animation US) induit de nombreux rebondissements qui maintiennent l’intérêt du spectateur jusqu’au joli dénouement final.

Date de sortie : 3 avril 2019 (1h 30min)
De Eric Tosti
Avec Timothé Vom Dorp, Edouard Baer, Marie-Eugénie Maréchal…
Genres : Animation, Aventure
Nationalité : français

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.