Kinotayo 2019 : Destiny, the tale of Kamakura

Présenté au public dans différents festivals (Kinotayo mais aussi le Fantasia Film Festival de Montréal) comme un Harry Potter sauce nipponne, The Tale of Kamakura est indéniablement un film fantastique japonais. Certes, on retrouve une séquence avec un train magique qui fait voyager les héros d’un monde à l’autre; bien sûr, plusieurs personnages du film sont des créatures surnaturelles mais la comparaison s’arrête là. Kamakura puise dans les légendes de cette petite bourgade tranquille située à seulement 50 km de Tokyo et dans la spiritualité shintoïste pour nous plonger dans une épopée romantique qui défie les lois de la gravité et traverse les siècles.

Rien de destinait l’auteur fantasque Masakazu Isshiki à épouser la douce et jeune Akiko. Autant Akiko est ordonnée et sociable, autant Masakazu est solitaire et replié sur lui-même et son monde imaginaire. Pourtant, chacun trouve dans l’autre ce qui lui manquait. Avec Akiko, Masakazu se construit peu à peu un havre de paix domestique dans lequel sa fertile imagination peut se déployer en toute sérénité. Quant à Akiko, elle s’amuse des multiples aventures réelles et fantasmées que vit son mari au cours de ses rencontres avec les esprits de Kamakura. Car cette ville est bien plus qu’un lieu de villégiature pour tokyoïtes stressés. Avec ses multiples temples et lieux de culte, elle abrite la plus importante colonie de fantômes, démons, et divinités.

Porte ouverte sur l’au-delà, Kamakura est un lieu de transit qui offre un moment de répit aux couples en instance de séparation pour cause de deuil. En effet, le sel du film est de montrer le fonctionnement de tous les fonctionnaires dont les pouvoirs magiques sont dévolus à l’administration du départ des défunts ou de leur maintien sur terre sous une autre forme physique. Il existe ainsi des formulaires pour une demande de conservation d’apparence humaine (mais cela réduit la durée de vie des êtres chers encore vivants), d’autres pour une réincarnation en animal…

La première partie du film est consacrée à l’exposition des personnages et de l’univers fantasmagorique de Kamakura (le marché des esprits, le bar des revenants, la gare du départ), sur laquelle vient se greffer une enquête policière impliquant des fantômes. Avec la disparition d’Akiko, victime d’une terrible machination fomentée depuis l’au-delà par un esprit vengeur, le rythme s’accélère avec des combats d’arts martiaux et une scène de course-poursuite frénétique aux saisissants effets spéciaux.

Fable sur l’apprivoisement de la mort par le couple, cette comédie romantique se garde toujours de sombrer dans le mélo-dramatisme et propose au contraire une vision pleine d’humour et d’optimisme sur l’indéfectibilité des liens conjugaux sur fond de féerie shintoïste.

 

Après avoir été projeté à Paris, Strasbourg, Cannes et Lyon dans le cadre du festival Kinotayo, le film sera projeté le :

09/02/2019 à 20:30 à Marlymages – Marly
10/02/2019 à 16:00 à L’Astrée – Chambéry

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.