La dynastie Donald Duck, intégrale Carl Barks, Glénat

En France, les BD Disney ont souvent mauvaise presse. Les parents privilégient les classiques francophones, d’Astérix à Tintin, en passant par Blake et Mortimer, et abonnent leurs enfants à Pif Gadget, plus par nostalgie que par réel intérêt des kids. Disney reste un symbole d’impérialisme américain, indissociable du rouleau-compresseur marketing des parcs d’attractions éponymes. Ajoutez à cela la fâcheuse tendance du géant de l’entertainment pour enfants à acheter toutes les franchises qui fonctionnent, de Star Wars aux Gardiens de la Galaxie et autres dérivés Marvel, afin d’engranger un max de bénéfices grâce au merchandising associé… pas de quoi rendre sympathiques Donald Duck et consorts… Pourtant, c’est mal connaître les personnages les plus anciens de la galaxie Disney, et surtout leurs créateurs. Car si la figure de Walt Disney reste très controversée, les hommes qui ont donné vie ou étoffé certains personnages emblématiques étaient de sacrés scénaristes et dessinateurs humanistes.

Glénat a eu l’excellente idée de rendre hommage à Carl Barks en publiant l’intégrale des aventures de Donald Duck. Barks n’est pas le créateur original de Donald mais il a consacré sa vie à développer l’univers du célèbre canard en lui adjoignant de nombreux compagnons de route : le richissime oncle Balthazar Picsou, l’inventeur Géo Trouvetou, la maléfique sorcière Miss Tick ou l’horripilant cousin Gontran Bonheur… Les BD de Carl Barks se caractérisent par une ligne claire, un humour facétieux omniprésent et le sens de l’aventure. Avec lui, Donald et sa famille sont plongés dans des univers exotiques et lointains que l’auteur tourne en dérision. Dans Perdu dans les Andes, l’inculte Donald, grouillot employé par l’université, découvre une cité andine où les poules pondent carré… avec de fâcheuses conséquences pour les explorateurs à la petite semaine.

Les supers- héros sont parodiés dans Sur les traces de Super Duflair  et même si Bombie le Zombie reflète bien l’esprit colonialiste de l’époque, le zombie est dépeint comme un être attachant qui viendra en aide -un peu malgré lui- aux castors juniors et à leur oncle. Cette intégrale en 24 volumes comporte un appareil critique composé d’introductions très fouillées à chaque histoire (on y discute du rapport à la censure chez Barks, de ses multiples sources d’inspiration, du contexte sociopolitique lors de la publication originale) et de fiches bibliographiques recensant les différentes publications aux USA mais aussi en Europe. Des portfolio viennent compléter chaque volume avec des extraits de storyboards, des reproductions des tableaux à l’huile réalisés par Barks, des hommages au maître…

Dans Bombie le Zombie, Donald et ses neveux rencontrent le professeur miniaturisé Cornelius Mc Cobb

Carl Barks fit de nombreuses émules au nombre desquelles on compte Don Rosa et Romano Scarpa : ça tombe bien, Glénat a également publié leurs intégrales (celle de Scarpa étant en cours) !

Éditeur : Glénat (21 juin 2017)
Collection : Les grands maîtres
Langue : Français
ISBN-10: 2344010505
ISBN-13: 978-2344010501
Dimensions du produit: 24,8 x 3,4 x 17,8 cm

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.