Comment Wang-Fô fut sauvé, Laloux & Caza & Yourcenar, La Traverse/Éditions de l’oeil

Comment Wang-Fô fut sauvé est d’abord un texte sublime de Marguerite Yourcenar. Court, il marque pourtant irrémédiablement les esprits. Publié pour la première fois à la fin des années 1930 dans la Revue de Paris, il témoigne de la place qu’occupait l’orientalisme dans les cercles intellectuels de l’époque. Mais Comment Wang-Fô fut sauvé n’est pas qu’une chinoiserie artistique de plus. Réflexion subtile sur le pouvoir de métamorphose de l’artiste vivant pour, mais aussi à travers son art, cette nouvelle (éditée dans un recueil publié par Gallimard en 1938) raconte les pérégrinations d’un maître, Wang-Fô, et de son disciple Ling, qui a tout abandonné pour le suivre sur les routes… Un jour, maître et disciple sont capturés puis transportés au palais de l’Empereur qui, même s’il apprécie les peintures de Wang-Fô, souhaite faire payer au vieil esthète le prix de la beauté…

Édité à l’occasion de l’exposition Le cinéma de René Laloux qui s’est tenue au musée château d’Annecy du 8 avril au 2 juillet, Comment Wang-Fô fut sauvé contient aussi l’adaptation cinématographique de la nouvelle par René Laloux. Les bonus du DVD explorent le processus créatif du réalisateur, célèbre notamment pour sa collaboration avec Roland Topor sur le long-métrage animé La Planète Sauvage.

Le premier des trois entretiens avec Philippe Caza – dont le story-board pour Comment Wang-Fô fut sauvé est reproduit à la suite de la nouvelle et sur support DVD- s’intitule Correspondances mais aurait très bien pu s’appeler « Entre les Cévennes, Paris, Angers et la Corée du Nord. » L’illustrateur pour Métal Hurlant, J’ai Lu-SF, et les Humanoïdes Associés décrit sa rencontre avec Laloux, alors qu’il avait vaguement entendu parlé de La Planète Sauvage. Le réalisateur, point froissé du tout, invite le Cévennois Caza à Paris pour une projection privée du film primé à Cannes en 1973 et magie, le courant passe entre les deux artistes, qui poursuivent leur correspondance et rencontres ponctuelles afin de donner vie à Gandahar.

C’est l’itinéraire chahuté du film que raconte Caza, des story-boards aux premières animations tournées dans le studio d’Angers sur lequel plane l’ombre tutélaire des camarades travailleurs nord-coréens désireux de laisser un peu de côté leurs films de propagande en échange de la technique, du matériel et des idées françaises… (et de quelques revues de « filles à poil » pour sceller cet échange culturel !) Caza décrit aussi la préparation des décors, le choix des couleurs et des gouaches tout comme les discussions autour de la caractérisation des personnages… Plusieurs anecdotes rigolotes (la haine du réalisateur envers Disney, son ravissement en découvrant que ses films d’animation « pour adultes » plaisaient aux enfants, la cruauté sous-jacente des thèmes explorés) ponctuent cet entretien et mettent en lumière la personnalité complexe de Laloux.

Le DVD comporte aussi deux entretiens avec Xavier Kawa-Topor (auteur de trois livres sur le cinéma d’animation chez Capricci) et deux autres avec Fabrice Blin qui revient sur la collaboration entre Topor et Laloux puis décrit plus précisément les techniques utilisées après l’abandon du papier découpé par Caza et Laloux pour Gandahar. Les fans de Caza apprécieront Mots sur Traits, une série de commentaires par Caza sur l’ensemble de ses dessins pour Comment Wang-Fô fut sauvé

La parution de cet ouvrage-DVD accompagne aussi l’exposition Chine, Art en mouvement (au Château d’Annecy, du 1er juin au 2 octobre 2017) et à cette occasion, les éditions de l’œil éditent 11 carnets d’artistes chinois à la croisée de l’art contemporain et du cinéma d’animation.

Quant aux éditions La Traverse, leur catalogue propose de (re)-découvrir les films de réalisateurs comme Paul Vecchiali, Jean-Daniel Pollet avec l’inédit La ligne de mire, mais aussi le tchèque surréaliste Jan Švankmajer.

Relié: 112 pages
Éditeur : La Traverse / Éditions de l’œil (22 mai 2017)
Collection : Œuvres
Langue : Français
ISBN-13: 978-2351372135
Prix : 25 euros

 

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.