Swim little fish swim, le 4 juin au cinéma

A Brooklyn, plusieurs destins se croisent… Leeward, musicien sans le sou, compose des morceaux à l’aide de jouets et joue les papa-poule avec Rainbow, sa fille de trois ans… Son épouse Mary, enchaîne les gardes à l’hôpital pour subvenir à leurs besoins. Lorsque Lilas, jeune vidéaste en froid avec sa mère, une grande diva de l’art contemporain, échoue sur le canapé du couple, elle pourrait bien précipiter leur rupture tout en redonnant souffle à la carrière artistique de Leeward.

swim4

Swim Little Fish Swim est un film très riche… Truffée de dispositifs visuels et musicaux poétiques, la réalisation originale de Ruben Amar et de Lola Bessis (qui incarne par ailleurs Lilas à l’écran) est un vibrant hommage à la faune bigarrée qui peuple les nuits culturelles du bouillonnant Brooklyn. Pour mener à bien ce premier long-métrage, les deux jeunes réalisateurs ont su s’entourer d’artistes de la scène underground newyorkaise : Nathan Punwar qui a réalisé les superbes vidéos produites par le personnage de Lilas et surtout le groupe The Toys and Tiny Instruments, à l’origine des mélodies composées avec des jouets de Leeward…

swim

Portée par une très bonne direction d’acteurs – Dustin Guy Deefa est ainsi épatant en musicien lunaire un peu paumé-, Swim Little Fish Swim est une comédie dramatique acidulée qui dépeint un univers quasi féérique mais non dénué de réalisme, notamment à travers la mise en scène des tensions dans le couple formé par Leeward et Mary. La question centrale du film est celle de l’intégrité artistique. Faut-il vouloir la défendre à tout prix, au détriment du confort matériel et émotionnel qu’offre une activité professionnelle stable et bien rémunérée ? Pour Leeward, la réponse est évidemment oui et il demeure sourd aux cris désespérés de son épouse qui souhaiterait le voir accepter une offre de travail pour la conception d’un jingle commercial. A aucun moment, les réalisateurs ne tranchent le dilemme posé par le film : ils ont eu l’intelligence de dépeindre des êtres profondément ambivalents. A première vue, le personnage de Mary apparaît comme profondément antipathique, elle est la casse-pied qui ramène sans cesse son mari à la réalité, une psychorigide incapable de se laisser aller mais au fur et à mesure que les différentes intrigues avancent, son rêve de devenir propriétaire à Jersey City – le comble de l’horreur pour un musicien arty ! – apparaît tout aussi légitime et émouvant que les aspirations créatrices de son mari… De la même manière, sous le côté papa-poule de Leeward pointe peu à peu une forme d’égoïsme aveugle qui donne davantage de crédibilité à son rôle. Seuls petits bémols dans les caractérisations : le personnage unidimensionnel de la mère de Lilas -une artiste narcissique despotique- qui semble n’avoir été créée que pour mieux souligner le besoin d’affranchissement et de vérité de Lilas, et la peinture stéréotypée de la famille d’intellos juifs new-yorkais du musicien.

swimmary

Revendiquant fièrement son statut de film indie nord-américain et sa filiation avec certaines productions de Sundance, le film possède un petit plus qui tient à la trajectoire artistique et géographique des deux réalisateurs. Français exilés à New York, fascinés par un microcosme qu’ils ont parfaitement su restituer et dans lequel ils semblent aussi s’être bien intégrés, Lola Bessis et Ruben Amar font dialoguer les cultures à l’image du personnage de Lilas, qui n’est pas sans rappeler les vagabondages amusés et sarcastiques de Julie Delpy, autre petite Frenchie autrefois séduite par les  USA.

[youtube width= »600″ height= »365″ video_id= »DXevfwWPuPc »]

Date de sortie : 4 juin 2014 (1h35min)

Réalisé par Ruben Amar, Lola Bessis

Avec Dustin Guy Defa, Lola Bessis, Brooke Bloom

Genre : comédie dramatique

Nationalité : Français, américain

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.