Le professeur de violon, Sérgio Machado, 22 juin 2016

Laerte, violoniste prodige dans sa jeunesse, se voit contraint de donner des cours de musique à une bande d’adolescents rebelles d’Heliopolis, la plus grande favela de Sao Paulo. Le professeur de violon propose une énième variation -cette fois-ci musicale- autour de la figure cinématographique de l’enseignant-sauveur mais en privilégiant la réalité crue de la violence quotidienne au message moral sous-jacent, le film se démarque habilement de ses prédécesseurs (le cliché Esprits Rebelles mais aussi l’ambigu Half Nelson avec Ryan Gosling en prof drogué)

prof2

Laerte a besoin d’argent. Ayant lamentablement raté son audition pour entrer à l’orchestre philharmonique national, il accepte un job au sein d’une ONG qui propose à des jeunes en déshérence d’apprendre le violon. Inspiré d’une histoire vraie, le film présente l’action d’une organisation humanitaire qui existe réellement au Brésil. Mais, tout en montrant les mérites d’une éducation à la musique -qui socialise, responsabilise et apaise- Le professeur de violon ne verse jamais dans l’angélisme. Laerte n’hésite pas à traiter ses élèves d’animaux; comble de l’ironie, il est lui-même réduit à une bête de zoo ou un phénomène de foire lorsque l’un des jeunes lui jette des cacahuètes à travers la grille qui délimite sa salle de cours en plein air.

prof1

Sur le visage expressif de Lázaro Ramos -l’acteur qui interprète Laerte- on pourra lire à maintes fois le découragement voire le dégoût pour un métier, à priori peu gratifiant. Malgré les différences sociales entre enseignant et élèves, une forme d’acceptation et de respect mutuels va voir le jour. Ce n’est pas tant l’enseignant qui peu à peu se laissera attendrir par ses élèves et leur côté sympathique que l’impact de son exigence qui changera la donne. Laerte est un personnage habité, passionné, qui malgré ses déboires personnels, vit par et pour la musique. Peu lui importe l’étiquette d’éléments pénibles collée à ses nouveaux élèves; soucieux de transmettre son amour pour sa discipline artistique, il les pousse à se dépasser et à faire aussi bien que des jeunes issus de milieux plus favorisés.

violin4

Si le film n’occulte rien des problèmes spécifiques aux favelas (notamment à propos de la violence policière), il propose des sous-arcs narratifs relativement audacieux où les personnages sont en proie avec leurs propres contradictions. Le prof finit par faire ami-ami avec un caïd local et plusieurs de ses élèves montent un trafic à la carte bleue. L’intrigue principale évolue selon un cadre assez classique, un premier temps lié aux différents tests à surmonter pour se faire accepter, un deuxième temps de confiance qui vole en éclats à cause d’un drame, prétexte à un rebondissement final qui servira aussi de résolution. Lázaro Ramos est entouré de très bons jeunes acteurs : Kaique Jesus Santos (Une famille brésilienne) qui joue un jeune prodige, miroir de l’enseignant quelques années plus tôt, mais aussi Elzio Vieira, parfait en petite frappe au grand cœur. Projeté à Locarno en 2015, et dans de nombreux autres festivals depuis, Le professeur de violon est porté par une très belle bande-son et une photographie réussie qui servent admirablement une histoire captivante pour tous publics.

the-violin-teacher-bia-lefevre_069-050

 

Date de sortie : 22 juin 2016 (1h 40min)
De Sérgio Machado
Avec Lázaro Ramos, Fernanda de Freitas, Sandra Corveloni…
Genres : Drame, Musical
Nationalité : Brésilien / Distributeur : Jour 2 Fête

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.