Sabogal, Juan José Lozano et Sergío Mejía Forero, prochainement en salles

Présenté au festival du cinéma d’animation d’Annecy en 2015, Sabogal est projeté dans le cadre de Cinélatino à Toulouse et sortira prochainement en salles. Une excellente nouvelle tant ce petit film est un grand film. Depuis plusieurs années, de nombreux réalisateurs choisissent le format animé pour mettre en scène des histoires destinées aux adultes.

Sabogal, thriller politique sur la collusion entre les FARC, les militaires et les policiers en Colombie, n’est évidemment pas réservé aux enfants. Si la violence est bien présente -comment pourrait-il en être autrement avec un tel sujet ?- les réalisateurs ont créée un univers visuellement très inventif  rappelant par moment le coup de crayon d’Alberto Breccia et mêlant images d’archives, coupures de presse, captations de procès qui renseignent sur la situation politique dramatique du pays tout en faisant progresser l’action et le récit centré autour de la figure de Sabogal. Le procédé n’est pas neuf, il a d’ailleurs été utilisé récemment -également avec succès- dans le film d’animation La montagne magique d’Anca Damian à propos du destin extraordinaire de l’artiste militant Adam Jacek Winker.

Ici, le héros du film est un avocat, non-véreux, qui se bat quasiment seul (épaulé tout de même par son épouse Marcella et son collègue Elias) contre un système politico-judiciaire gangréné par la corruption. Un chevalier blanc qui a aussi ses failles – ce qui risquera de lui coûter et son mariage et sa vie… Sabogal, aussi héroïque qu’il soit, parvient à toucher le spectateur car les réalisateurs ont pris soin de montrer le personnage sous toutes ces facettes. L’opiniâtreté des débuts se mêle à l’orgueil mal placé mais aussi à la peur, voire la terreur quand l’avocat comprend qu’il se mesure à plus fort que lui…

sabogal2

La corruption est ici matérialisée par l’irruption d’oiseaux de proie (des corbeaux et aigles géants) qui foncent sur le couple Sabogal-Marcella… Mais la violence se fraie aussi un chemin grâce aux nouvelles technologies (portable, caméra de surveillance, clefs USB…) A l’horreur sanguinaire perpétrée par les FARCs dans les villages de la jungle répond une persécution citadine non moins violente puisqu’elle engendre paranoïa et angoisse de mort.

sabogal

La géographie urbaine dessinée par les réalisateurs relève du modèle panoptique cher à Michel Foucault; dans leurs immenses tours en verre ultra-sécurisées, Sabogal et leurs proches observent les rues, plus bas, et voient d’où peut provenir le danger. Mais, derrière les vitres ou leurs écrans de télé, ils se livrent aussi au regard des chasseurs, à l’affut de leurs mouvements ou changements d’humeur…

sabogal3

Mêlant adroitement enquête judiciaire et chronique intime – à travers l’évolution du couple Sabogal-Marcella-, le film pose les questions de la relation entre société spectacle et corruption politique.  Où commence la fiction, où s’arrête le mensonge ? Comment enrayer la violence quand les images -elles-mêmes manipulées pour devenir mensongères, génèrent encore plus de violence ?

sabogal3

Un excellent film.

 

Date de sortie : prochainement
De Juan José Lozano, Sergío Mejía Forero
Genres : Animation, Thriller
Nationalité : Colombien

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.