Happily Ever After, Tatjana Božić, 3 février 2016

Documentaire autobiographique nourri d’images d’archives, à la fois film in progress aux contours mouvants et journal intime camouflé, Happily Ever After est avant tout une histoire de sensations. Soit une artiste, plus toute jeune, qui se remémore ses relations sentimentales passées. Et qui réfléchit sur son identité, sa féminité, et sa relation à la maternité à travers le regard de ses ex-compagnons. Pour comprendre le pourquoi des ruptures successives, elle décide, alors qu’elle est enfin parvenue à devenir mère, d’aller à la rencontre de ses anciens amoureux.

HEA-1

De Moscou à Hambourg en passant par Londres et Zagreb, la quête de Tatjana dessine une carte du tendre gentiment ironique, où il est question d’engagements politiques, d’âme slave, de la poésie des cerfs-volants ou des manies sportives des hollandais… Au-delà de la singularité des souvenirs personnels ressassés, la démarche de Tatjana pose des questions universelles sur le couple. Doit-on devenir une autre ou au contraire rester soi pour plaire et être désirée ? La passion est-elle incompatible avec l’amour qui dure ?

happily5

Avec beaucoup de décence, Tatjana parvient à parler d’elle et de ses hommes sans jamais sombrer dans le narcissisme. A la fois auteur et sujet du film, elle entraîne notre regard au-delà des événements personnels qui jalonnent son existence pour évoquer le destin des femmes de l’Est, via les portraits touchants de sa mère et de sa meilleure amie. Amoureuse de l’amour, des effets secondaires que ce sentiment provoque, et moins d’un homme en particulier, Tatjana se révèle une héroïne borderline mais très touchante de par sa sincérité.

happily2

Souvent drôle, parfois bercé de troubles tonalités élégiaques, Happily Ever After, de par son dispositif caméra-vérité, et les apartés des hommes à la caméra (façon télé-réalité), montre aussi que le couple, même réfugié dans une bulle magique, se renforce -ou se détruit- lorsqu’il se sait assujetti à un regard tiers. A méditer au temps des réseaux sociaux rois.

happily1
Date de sortie : 3 février 2016 (1h 23min)
De Tatjana Božić
Avec Tatjana Božić
Genre : Documentaire
Nationalités : Néerlandais, Croate

Happily Ever After – bande annonce from Aloest Distribution on Vimeo.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.