Sélection Bouquins Cinéma : Cinématographix, premier round…

La période des cadeaux se prolongeant souvent en janvier avec la traditionnelle Épiphanie, la visite à Tantine et les neveux à gâter, voici une petite sélection pour apprendre malin avec quatre bouquins des éditions Dunod et Armand Colin reçus par Cinéscribe le dernier trimestre 2014 et toujours d’actualité ! On commence par…

Cinématographix

cinematographix

L’infographie, vous avez certainement dû en entendre parler ! Ok, c’est à la mode mais pour savoir vraiment de quoi il en retourne et surtout identifier quels peuvent être ses usages dans la presse cinéma, plongez dans la mer agitée de Cinématographix !

Voguez au gré des marées d’images, de schémas, de données chiffrées multicolores, de camemberts psychédéliques, de… stop au lyrisme et au n’importe quoi en ce premier jour de l’an ! L’infographie pour faire simple c’est délivrer un maximum d’informations avec un minimum de représentations, qu’elles soient imagées, schématiques, graphiques, camemberesques… Cela repose sur le postulat que l’on apprend plus facilement avec moins de texte et plus d’images choc ou originales.

Mais, encore faut-il que les infographies soient claires et bien conçues. Dans Cinématographix, c’est généralement la règle. On aime bien La malédiction du tire-bouchon, représentation d’une cuisine qui recense les armes létales utilisées au cinéma : du four à micro-onde (vu dans Gremlins et La dernière maison sur la gauche) au thermomètre de cuisson pour viande (Machete, 2000).

Dans la même veine sanguinolente, pour les fans de l’inspecteur Harry, une infographie intitulée Avec Clint, ça va cogner !, livre un panorama anatomique des multiples blessures fictives de l’acteur Clint Eastwood.

cinematographix-avec-Clint-ca-va-cogner-fullclean-450x703

Bref, on l’a compris, Cinématographix recèle plein d’infos -superficielles et superflues- sur le cinéma, mais très prisées pour briller en société et épater la galerie. Un livre qui se feuillette volontiers, pour apprendre plein de trucs inutiles, du genre, l’âge idéal pour jouer le rôle d’une divinité dans un film, calculé à partir de tous les acteurs d’Antony Quinn et Robert Powell à Luke Evans en passant par Alanis Morissette -eh oui, dans Dogma !- qui ont incarné Dieu, Jésus ou Zeus dans un film…

alan rickman et alanis morissette in Dogma.

Alan Rickman (la voix de Dieu, Metatron) et Alanis Morissette (Dieu) dans Dogma de Kevin Smith.

 

Vous trouverez aussi des camemberts pour départager les fans des Beatles ou des Rolling Stones – lequel des deux groupes a eu le plus de chansons utilisées au cinéma ? – et même un graphique qui établit une corrélation inattaquable entre le résultat au box-office des films dans lequel apparaît Tom Cruise et le port ou non de lunettes de soleil par ledit acteur… avec des variations en fonction de la teinte des verres.

 

Vous restez dubitatif, c’est scientifique, on vous le répète, la preuve, les petits graphiques !
Cinématographix de Karen Krizanovich
Collection: Hors collection, Dunod
2014 – 160 pages – 160×206 mm
EAN13 : 9782100711383

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.